Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CONTACT

SUNDICAT SUDPTT

7 rue Maréchal Leclerc

BP 482

50002 Saint-Lô Cedex

Tel:02 33 72 04 70 

sudptt.manche@orange.fr

Portable secrétaire Departemental: 06 86 49 39 56

Portable représentant Chsct DOTC Basse normandie: 06 82 43 91 06

INFO RESSOURCES HUMAINES

Janvier 2011 3 licenciments en classe 1 dont  2 pour inaptitude

Septembre 2011 3 licenciments en classe 1  pour inaptitude

VISITE DE BUREAUX

Visite de bureaux

Permanence SUDPTT 54 rue de La Bucaille à Cherbourg lundi aprés midi, vendredi

ADHERER A SUD PTT MANCHE

3 bonnes raisons pour adhérer
                  Adhérer, pour quoi faire ? (1)
On entend trop souvent dire « mais que font les syndicats ». Or qui sont ceux que vous appelez « les syndicats », mais qui sont-ils ? Ce sont des collègues qui ont fait le choix de s'investir dans une organisation syndicale.
Mais qui peuvent-ils bien représenter s'ils n'ont pas dans les services des adhérents avec qui ils sont en contact régulier pour être informés de ce qui se passe.
                 Adhérer, pour Quoi faire ? (2)
Un autre aspect important, est l'indépendance des syndicats. Comment peut-on être réellement indépendant quand une grande partie de nos moyens d'existence est fournie par l'entreprise ? Etre adhérent, et donc payer des
cotisations, c'est aussi ça : permettre une plus grande indépendance des syndicats.
                Adhérer pour quoi faire ? (3)
Les plus puissants syndicats de France sont les syndicats patronaux. Plus de 80% des patrons d'entreprise sont adhérents du MEDEF ou de ses copains. Face à cela, moins de 10% des salariés sont syndiqués. Les attaques se multiplient centre nos acquis {retraites, sécu, droit du travail...). Il est important que nous soyons beaucoup plus nombreux pour contrer toutes les attaques(exemple:facteur d'avenir, AOC...).

Bulletin d'adhésion à retourner : sudptt manche 7 rue Maréchal Leclerc BP482 50002 Saint-Lô Cedex: link

CONTACT SUDPTT BASSE NORMANDIE

SUDPTT Calvados 3-20 Quartier du Val 14200 Hérouville St Clair tel:02 31 94 26 00

sudposte14@orange.fr

SUDPTT Orne 5 Boulevard Carnot 61200 Argentan tel:02 33 35 60 60

sudptt61@wanadoo.fr

Adresse SUD de chaque département: link

14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 10:48

Le mardi 3 février, se tiendra l’audience en cours d’appel d’Orléans concernant
l’affaire qui oppose le sieur Tibi, directeur de la DSCC au syndicalisme Sud par
l’intermédiaire de l’ancien secrétaire départemental adjoint de Sud-PTT 36-37,
Pascal Routy.
Pour mémoire, cette affaire dure depuis trop longtemps. Tibi a donc attaqué Sud et
Pascal pour un article de Sudversif qu’il jugeait outrageant. Après une instruction
longue qui a même fini par gaver les flics, Pascal s’est donc retrouvé devant le
tribunal correctionnel de Tours le 24 avril 2014. Le 23 juin, le juge relaxait Pascal. On
pouvait penser que l’affaire était terminée. C’était se réjouir un peu vite. Tibi, avec
son acharnement maladif, a décidé de se pourvoir en appel (c’est plus simple
lorsque c’est La Poste qui paie !). Cette audience de la Cour d’appel devait avoir lieu
le 2 décembre 2014 mais la grève des avocats a provoqué son renvoi à une date
ultérieure, le 3 février.
Pascal est donc renvoyé devant la Cour d’Appel d’Orléans le 3 février 2015.
Nous appelons donc à un rassemblement devant la Cour d’Appel d’Orléans,
44 rue de la Bretonnerie.
Un préavis de grève sera déposé pour cette journée.
Comme lors de la première instance, la fédération prend en charge 50% des
frais engendrés par la participation à la mobilisation.
Notre participation est doublement importante. Le soutien à un camarade et un
syndicat de la fédération est une évidence. Mais, dans le contexte actuel, il est plus
qu’important de faire passer le message que la défense du droit d’expression, c’est
tous les jours, et y compris, et surtout, dans les entreprises !
En soutien à Pascal, pour la liberté d’expression,
rendez-vous à Orléans le 3 février à 9 heures 30.

Partager cet article

Repost 0
sudptt manche.over-blog.com
commenter cet article

commentaires